Visiter les temples d’Angkor à vélo en un jour (récit-roman)

Visiter les temples d’Angkor à vélo en un jour (récit-roman)

Angkor Wat : visite en une journée à vélo

En janvier dernier, mon copain et moi nous lançions dans une aventure folle : passer une journée aux temples d’Angkor, et à vélo s’il vous plaît. Est-ce que c’était une mission suicide ? Oui. Est-ce que ça valait le coup ? Oui. Est-ce que si j’avais su à quel point je mettrais mon corps à rude épreuve je le referais ? Pas sûr … Ou pas comme ça.
Note importante : cette aventure a été réalisée par des professionnels amateurs inconscients, merci de ne pas reproduire la même chose durant votre voyage. Non, en vrai, Angkor à vélo c’est super cool. Mais il faut juste être hyper organisé et ne pas trop en demander.

Visiter les temples d’Angkor
à vélo en un jour

Récit-roman

Commencez par louer un vélo

 » Et si on visitait Angkor à vélo ? « 
Tout commença par cette simple phrase, lancée à la volée tandis que nous flânions tranquillement à l’appartement. Moi sur le lit, en train d’arpenter les articles de blogs sur Angkor, lui en train de préparer l’apéritif à la cuisine. Lire les expériences des gens était de loin le meilleur moyen d’optimiser sa visite, pour moi.

Le projet était donc lancé. Nous irions à Angkor Wat le dimanche suivant, veille du retour en France de monsieur. A l’origine, nous voulions le faire le lendemain-même, mais visiter un tel monument demandait un peu d’organisation et se précipiter aurait tout gâché. J’allais donc prendre mon mal en patience et avoir une semaine supplémentaire de boulot dans les pattes pour faire la visite.

Le samedi suivant, aux alentours de 20h, nous étions devant la boutique de location de vélos que j’avais repérée dès mon arrivée à Siem Reap, car je passais devant tous les jours pour aller au travail. Premier hic : j’avais totalement zappé qu’il fallait laisser un passeport en caution lorsqu’on loue un véhicule (histoire que le type ne se barre pas avec quoi, logique), et comme je ne sors qu’avec une photocopie du sésame, tout était à la maison (en même temps, qui a besoin de son passeport pour aller jouer à Pokémon Go toute l’aprem ?).
Heureusement, le gentil vendeur (qui parlait un peu français et était tout content de placer 2-3 mots) a un peu discuté avec nous, appris que j’étais prof à l’Alliance Française et que j’habitais à 2 min à pied (et qu’il pouvait donc venir me harceler tous les jours si je lui piquais son vélo). Il a accepté que nous louions les deux VTT sans lui laisser de passeport. 8 dollars dans sa poche et quelques minutes de réglages de selle plus tard, nous étions en possession de nos fidèles destriers pour une journée. Prêts à aller se coucher pour affronter les aventures du lendemain.

Vélo à Siem Reap
Ne prenez pas un vélo de ville comme ici mais un VTT ! Cela à part, j’adore cette photo (aussi HS soit-elle)

Eco Adventures 

Adresse : Phum Wat Domnak, Salakamreuk Commune, Siem Reap
Horaires : 7h-21h tous les jours
Prix : 2 usd la journée (vélo de ville avec panier), 4 usd la journée (VTT)
Conseil : avoir un passeport avec soi comme garantie si vous êtes touriste (les vendeurs sont moins exigents avec les résidents)
Site web : http://ecoadventureelectricbiketour.com
Infos : au-delà des locations de vélos / scooters, la boutique propose des tours qui ont l’air très intéressants mais que je n’aurai pas eu le temps de tester.

Puis émergez en même temps que le soleil

Si le plan était de se coucher à 21h et de se lever à 4h, la vérité fut tout autre. J’ai passé une partie de la soirée à essayer de vider mon téléphone sur l’ordinateur pour profiter et du coup, j’étais de mauvaise humeur et c’est mister qui en a fait les frais. Finalement le dodo se fit vers minuit, pour un réveil quatre heures plus tard …

 » T’es levé ? Ca va ? « 
 » Hmmmmmmmm. « 
Tel fut le résumé du début de cette journée. Une douche revigorante, un petit en-cas englouti, les bouteilles d’eau et les sandwiches maison (on s’est fait un petit plaisir de pain de mie + pâté de campagne) dans le sac et nous voilà partis pour une visite pleine d’émotions.

De chez moi à Angkor, la route était facile (toujours tout droit et indiquée par des panneaux) et relativement courte, une vingtaine de minutes tout au plus. Il faisait nuit noire, il y avait peu de circulation (et Dieu sait c’que ça fait du bien !) et cerise sur le gâteau : il faisait frais !
Le second hic survint alors qu’on s’approchait des barrières de sécurité pour entrer sur le site :
 » – Bonjour, où sont vos tickets ? 
– Ben, on comptait les acheter ici, c’est pas comme ça qu’on fait ?
– Ah non, il faut revenir sur vos pas, tourner à gauche blablabla « 
Le tout dans un anglais approximatif. Nous tombions des nues : ils avaient eu l’intelligence suprême de séparer les deux lieux d’au moins 10-15 min de distance. Merci le Cambodge (et évidemment ce n’est expliqué nulle part …).

Petit retour en arrière, à pédaler comme des forcenés parce que le but de se lever si tôt était tout de même de voir le lever du soleil depuis les temples, nous avons déniché le saint lieu, acheté nos tickets (souriez vous êtes filmés ! On vous prend en photo sur place avec vos têtes de déterrés, oui oui) et sommes repartis aussi sec.

Malgré ce petit contretemps, nous sommes arrivés avec le timing parfait. Nous avons pédalé tranquillement jusqu’au temple d’Angkor Wat (le plus grand et le plus célèbre), avons garé nos vélos (les boulets que nous étions n’avaient pas compris qu’il était interdit de pénétrer l’enceinte du temple avec, et se sont faits gronder par la sécurité) et avons cherché le meilleur spot pour admirer le lever du soleil pendant une bonne heure. Il y avait déjà beaucoup de monde, notamment des touristes japonais. C’était un spectacle magnifique, mais les photos parlant mieux que moi …

Lever du soleil à Angkor
Le soleil qui se lève petit à petit face à Angkor Wat

Angkor Park Pass Ticketing Booth 

Adresse : Non mentionnée, à la jonction de la route 60 et la route Apsara, près d’un hôtel
Prix : 37 usd (pass 1j), 62 usd (pass 3j), 72 usd (pass 7j)
Informations : le pass 1j doit être acheté le matin-même pour la journée. Si acheté après 17h, il sera valable pour le lendemain. Le pass 3j est valable 10j (les 3j de visites ne sont pas obligatoirement consécutifs), le pass 7j est valable 1 mois (même principe). Vous pouvez payer en dollars, euros, bahts et riels.
Bon à savoir : les temples sont visitables de 7h30 à 17h30-18h, sauf Angkor Wat qui ouvre à 5h (pour le lever du soleil) et Phnom Bakeng qui ferme à 19h (pour voir le coucher de soleil). Le ticket donne accès à d’autres temples autour de Siem Reap comme celui de Phnom Krom (et j’aurais bien aimé le savoir avant de m’y rendre sans ticket quoi.). Ne perdez pas votre ticket car vous paierez une amende (il faut le montrer à l’entrée de la plupart des temples).

Partez à l’aventure avant les touristes

Nous avions décidé la veille que nous irions à contresens des circuits proposés par les guides et les tuk-tuks. Après tout, nous voulions être tranquilles et le plus éloignés possible des touristes. C’était un pari risqué que nous avions très envie de relever.
A peine le soleil levé (et les 10 000 photos sur l’appareil + le timelapse de monsieur) que nous repartions gaiement jusqu’à nos vélos, prêts à affronter les quelques kilomètres qui nous séparaient du temple suivant.

C’était vraiment agréable de rouler à notre rythme sur les routes goudronnées, traversant des ponts majestueux entourés de statues de bouddhas, admirant la végétation luxuriante, sentant le vent frais nous caresser le visage … Nous avons dépassé le temple Bayon que nous ferions plus tard, car c’était le plus prisé après Angkor Wat.

Nous sommes arrivés aux premières ruines, sans nom précis. Nous étions seuls, et c’était magique. Nous nous sommes baladés dans les ruines, avons pris de jolis clichés, avons joué les explorateurs à la Tomb Raider (oui je sais ce n’était pas le bon temple). Et nous avons continué notre périple un peu plus loin.

Le premier temple de la visite dont je n'ai pas le nom
J’ai adoré me perdre dans ces ruines, je trouve qu’elles avaient un charme fou !

3ème arrêt : Preah Khan, l’une des plus grandes structures de tout le site, si bien qu’il avait plusieurs entrées. Après avoir ignoré les vendeurs nous proposant de venir manger chez eux, nous avons accroché nos vélos et c’était parti pour une belle visite. Etant un lieu prisé, il fut ici plus difficile de prendre de belles photos sans touristes : il fallait prendre son mal en patience. Ce fut également dans ce temple que nous avons été bénis par une femme moine (et avons appris qu’on s’était faits arnaquer car en général on brûle un bâton d’encens, on donne un dollar et on se fait nouer un bracelet sacré au poignet, que nous n’avons pas eu …). Nous profitions fourbement des explications en anglais d’un guide auprès de ses clients pour apprendre deux trois trucs sur Preah Khan (mais comme j’ai une mémoire aussi courte que la distance lit-frigo d’une chambre en cité U …). Et nous avons fait une petite pause goûter. Le temps tournait vite mais nous nous pensions totalement larges.

Temple Preah Khan
Le majestueux temple de Preah Khan et ses gravures sur les murs 

4ème arrêt : Prasat Neak Pean, le temple sur l’eau. Ce fut aussi le 3ème hic et la fin de l’aventure photographique pendant un moment pour moi, car j’ai réalisé que ma batterie externe n’avait pas correctement chargé et était quasiment vide (au final elle a réussi à recharger une fois mon téléphone quand même, mais à coup de mode avion quoi). Mais mon amoureux étant le meilleur du monde, il m’a filé son téléphone pour que je prenne le relais (il est plus axé vidéo et moi photo, on se complète bien non ?).
Ce temple fut notre préféré à tous les deux : il était calme, quasiment vide quand on y est allés, et vraiment charmant. J’ai même préféré le chemin permettant d’y accéder que le temple lui-même, avec les étendues d’eau, les arbres morts se dressant dans la vase et le ponton de bois. Un coup de coeur.

Temple Prasat Neak Pean
Mon chouchou et de loin, j’adore l’ambiance qui se dégage de ce temple

Ce fut après ce temple que la fatigue commença à se faire sentir. Nous n’avions dormi que 4h, et pédalions en plein soleil depuis au moins 5h. Il faisait très chaud (le soleil ne nous avait épargnés que jusqu’à 8h), et nous consommions trop rapidement nos bouteilles d’eau à mon goût. La selle des VTT n’était absolument pas confortable et il devenait de plus en plus difficile d’assumer la position assise (vous l’avez compris : on avait mal aux fesses !). Il était temps de faire une pause.
La route étant longue, nous avons sauté plusieurs temples n’ayant pas piqué notre curiosité, et avons pédalé jusqu’à l’entrée de Ta Prohm (le fameux temple de Tomb Raider !). Je voulais absolument le voir car je suis une grande fan du jeu, du film et d’Angelina Jolie (et mon papa aussi !), mais j’ai vite déchanté en voyant la foule de touristes au rendez-vous …

Astuce : faites des recherches préalables sur les temples qui vous font le plus envie, et essayez de varier les styles (certains se ressemblent vraiment). En une journée, il est IMPOSSIBLE de tout voir. On a essayé, et on s’est épuisés pour rien. N’hésitez pas à être curieux et à tenter les temples les moins touristiques, vous serez ravis du dépaysement.

Mais acceptez que vous ne les sèmerez jamais vraiment

La pause repas nous avait revigorés. S’asseoir un moment n’était vraiment pas du luxe, dans une journée où l’on alterne entre pédaler et marcher. Nous étions fin prêts à arpenter Ta Prohm de long en large !

Impossible cette fois d’échapper aux touristes : ils étaient partout ! Des cars entiers de Chinois et de Coréens avaient débarqué et nous avons tenté de faire la visite à contresens pour les éviter au maximum. Nous avons également été confrontés à la mauvaise foi et au ton fort désagréable d’un photographe et de sa modèle qui nous a demandé de sortir de son champ d’action avec la plus grande délicatesse (comprenez que j’ai eu envie de l’insulter et de lui en coller une, et le ton que j’ai employé a dû lui faire comprendre son manque de respect).
En dehors de cet incident, je dois avouer que même si je n’avais aucun souvenir du film Tomb Raider (je suis passée me refaire les extraits et en vrai je crois que je vais le regarder ce soir !), j’ai été très impressionnée par ce temple à moitié détruit et emprisonné dans les immenses racines des arbres. Pour le coup, je comprenais le choix des réalisateurs d’avoir tourné ici …
Nous avons cherché le célèbre spot vu partout sur les RS, sans succès (j’ai découvert plus tard que c’était dans un temple qu’on avait zappé). C’était, je pense, mon second favori après Prasat Neak Pean. La présence des touristes était certes frustrante, mais n’enlevait rien au charme des lieux.

Temple Ta Prohm
Des racines, des racines partout !! Mais pas de trace de Lara Croft …

Une autre pause, toilettes cette fois, s’imposa à nous : nous avions encore pédalé un certain moment avant d’atteindre cette petite aire de repos et vraiment, tout notre corps nous criait de cesser les frais. Nous avons craqué pour une noix de coco fraîche à partager et sommes repartis tant bien que mal, en direction du temple du Bayon. Nous avions passé beaucoup de temps à Ta Prohm (et on s’était surtout perdus à l’intérieur …), il ne nous restait plus énormément de temps avant de devoir revenir vers le Bayon et Angkor Wat dont on voulait profiter tranquillement.

J’ai réalisé quelques semaines après notre balade que nous n’avons pas visité le Bayon mais le Baphuon (je pensais que c’était la même chose), et la Terrasse des Eléphants. C’était un joli temple mais il fallait grimper au sommet pour la belle vue donc entre la fatigue générale et mon vertige, nous avons abdiqués et sommes restés au premier palier. Nous avons vu plein de singes trop choux, mais en moins chou, nous avons assisté à un combat de taille entre un énorme serpent et un gecko, tombés du toit du temple. Iiiiiih ! Bref, c’était un joli temple mais je me sens un peu bête d’avoir loupé le Bayon pour le coup.

Temple Baphuon
Le temple Baphuon et ses singes (et serpents et geckos …), et la Terrasse des Eléphants

Finalement, la folle aventure s’est achevée sur Angkor Wat, le temple qui m’a au final le plus déçue. Tout le monde en vante les mérites, c’est vrai qu’il est beau mais il m’a bien moins transportée que les autres.
Quelle que soit l’heure de la journée, Angkor Wat était bondé ; le fait d’y arriver avec la journée dans les pieds n’a pas dû nous aider à apprécier sa visite. Les terres autour étaient arides, et le temple lui-même était souillé du passage des nombreux touristes (chewing-gum écrasés au sol, détritus …). Il y avait une grande zone ouverte très impressionnante, et une fois dans le temple, l’on pouvait voir de plus près les célèbres tours arrondies qui faisaient sa popularité. Nous souhaitions monter au sommet pour profiter de la vue, mais en voyant la file interminable de touristes, nous avons renoncé. L’idée de s’agglutiner comme des sardines là-haut pour tous avoir la même photo, rester 3 minutes après en avoir attendu 45 ne nous enchantait pas.

Nous nous sommes installés sur le bord des douves encerclant Angkor Wat pour admirer le coucher du soleil (ce n’était pas le meilleur spot mais nous n’avions plus l’énergie de chercher ailleurs), et avons repris la route. C’était la partie la plus difficile : affronter la nuit qui tombe, la luminosité moindre (très peu de lampadaires sur le chemin), la circulation dense et dangereuse (il vous faut garder vos sens en alerte et vos réflexes si vous ne voulez pas avoir un accident), le tout avec une fatigue accablante. Alors qu’on venait de partir, mes jambes m’ont lâchée, je n’arrivais plus à porter mon sac à dos pourtant quasiment vide, et je me suis mise à pleurer, perdant les pédales complet (excusez le jeu de mots nul). Monsieur a eu la gentillesse de prendre mon sac en plus du sien, m’a crié des encouragements pendant tout le trajet et nous avons réussi à rentrer, rendre les vélos et s’effondrer à la maison. On a même eu la force de ressortir en bas de chez moi pour le repas et un cocktail bien mérité.

Angkor Wat
Les tours arrondies d’Angkor Wat, sa cour intérieure et le coucher de soleil

Et vous savez quoi ? Nous avons pédalé / marché 100 kilomètres. Rien que ça. Cent. Putain.

Astuce : On vous dit de visiter Angkor Wat à la fin pour éviter les touristes, mais que nenni : ils sont toujours aussi nombreux ! Autant faire la visite de bon matin quand il ne fait pas trop chaud puis enchaîner ailleurs.
Pareil pour Ta Prohm : on pensait avoir pris le chemin en sens inverse mais ce n’était pas le cas, on a juste sauté quelques lieux. Si vous prenez vraiment en sens inverse, Ta Prohm sera l’un des premiers sur votre chemin, et je pense que c’est mieux pour le visiter.

Conclusion

Si je n’ai qu’un conseil à vous donner : écoutez-vous. Nous avons eu les yeux plus gros que le ventre et si nous avions su ce qui nous attendait, on aurait revu nos plans à la baisse. Et on aurait fait plus de recherches en amont pour sélectionner les temples que l’on préférait. On a loupé des pépites par fatigue et manque de temps.

La visite est totalement faisable en un jour, mais il faut accepter le fait que vous ne pourrez pas tout voir. Si vous êtes fan des temples et qu’Angkor est votre ultime rêve, préférez le pass 3 ou 7j.
Personnellement, au bout d’un moment j’avais l’impression de toujours voir la même chose donc une journée me suffisait amplement.

Si vous n’êtes pas bon marcheurs / rouleurs, choisissez de louer un tuk-tuk : il vous conduira aux endroits phares et vous attendra à chaque fois. Plus cher mais moins crevant. Je reste persuadée que le faire à vélo est 100x mieux car on est libre d’aller où on veut, on ne dépend de personne et puis les balades sont belles (attention à bien prendre un VTT car il y a des chemins accidentés et boueux).

Toujours là ?
J’espère que ce second article façon récit-roman vous a plu ! J’ai un peu changé le style d’écriture depuis  » Go Europe ! « , parce que franchement, écrire au passé simple était trop indigeste.

J’ai volontairement choisi de ne pas trop vous abreuver de photos car si mon but est de vous mettre l’eau à la bouche, ce n’est pas de vous spoiler toute la visite (j’ai pris 288 photos ahah).

A partir du 1er avril, et jusqu’au 6 mai, je serai en voyage au Vietnam et au Japon. Je vais tenter de préparer des articles en avance mais je ne suis pas sûre d’avoir le temps, le blog risque donc de prendre un petit mois de vacances !

← Psst ! Si vous avez Pinterest, vous pouvez pin mon article ! ♥


Avez-vous déjà visité les temples d’Angkor ? 
Si oui, team tuk-tuk ou team vélo ?
Go dans les commentaires pour parler de la classe ultime d’Angelina Jolie !
Passionnée de voyages & d'écriture depuis de nombreuses années, j'ai décidé de combiner les deux à travers mon blog. Mon but est de partager mes expériences et mes anecdotes de façon légère et ludique pour vous informer tout en vous divertissant ♥

13 thoughts on “Visiter les temples d’Angkor à vélo en un jour (récit-roman)

  1. Coucou Jessica 🙂
    Je suis ravie de t'avoir fait voyager alors ! Si tu aimes tout ce qui touche à l'archéologie, aux ruines anciennes et aux édifices spectaculaires c'est clair que tu seras ravie 🙂

    La balade à vélo c'était le kiff mais qu'est-ce qu'on était morts à la fin ahaha !! N'hésite pas pour le Cambodge, il faut juste prendre de nombreuses précautions sanitaires et se préparer à la chaleur. La meilleure période reste décembre apparemment 🙂 Je vais essayer de reprendre activement le blog d'ici début Juillet avec des retours sur mes voyages au Vietnam, Canada, Pays-Bas, Europe centrale, Japon …

    Bises !
    Rin

  2. Coucou Marine ! Et bien merci tu m’as fais voyager !!! Oh que c’est beau je n’ai pas les mots, moi qui adore les pierres comme dirait mon chéri j’aurais vraiment adoré, et puis faire cette escapade en vélo et en amoureux ça doit être le kiff total ! J’aimerais beaucoup voyager au Cambodge … tu ne mas donnée que plus envie. Je penserai à toi bien sûr si je dois programmer un tel voyage. J’ai hâte de découvrir tes autres voyages. Bises. Jessica

  3. Merci beaucoup pour ce joli commentaire et désolée du retard, étant au Japon je n'ai pas trop le temps de m'occuper du blog en ce moment x)
    Oui c'était une ambiance particulière, même si le tourisme de masse vient tout casser 🙁
    Oui c'est complexe c'est sûr; du coup c'était plus facile pour moi d'employer le passé composé / imparfait 🙂
    Merci beaucoup !! 🙂

  4. tes photos sont sublimes et sont révélateurs de la beauté du site. Là-bas, le temps semble suspendu…Angkor en vélo wahou, c'est vraiment top, le site est tellement immense! il faudrait pouvoir faire une pause et y revenir encore et encore! Je te rejoins la langue française est complexe et le passé simple n'est pas toujours facile à manier. On se raconte souvent au présent dans notre blog, pour l'instantané, pour la proximité aussi.J'aime beaucoup ton récit

  5. Merci toi ça faisait longtemps ! ♥
    Merci pour mes photos ça me fait plaisir 🙂
    Je te le souhaite, mais vas-y plutôt en Novembre Décembre il fera moins chaud x.x Là c'est infernal !! Le Vietnam m'avait fait du bien en termes de température !
    Gros bisous 🙂

  6. Hello ma belle !
    Déjà tes photos sont magnifiques j'adore.
    Et j'adore le vélo donc j'espère bien faire cela en vélo si un jour je vais visiter cet endroit magnifique !
    Gros bisous <3

  7. Merci pour le compliment sur le texte et les photos 🙂
    Ahahah je ne suis absolument pas sportive non plus c'est ça le pire ! Mais en vrai si c'était à refaire on aurait réellement vu nos ambitions à la baisse franchement. On aurait fait une balade optimisée x) Ou alors on l'aurait faite sur 3 jours 🙂
    Oui clairement je trouve que la visite prend une toute autre dimension avec un vélo 🙂
    Merci de ton passage ! 🙂

  8. Oui, c'est ce qui me séduit le plus dans les visites à vélo 🙂 J'en ai fait une autre pas loin de Siem Reap et même si j'ai clairement cramé, c'était très sympa à faire ! 🙂

  9. Super récit et très jolies photos ! J'avoue que ça devait être crevant ! Moi qui ne suis pas sportive, je pense que j'aurais quand même tenté le coup mais j'aurais certainement fini dans le même état que toi, voire pire ! Mais je trouve que la visite en vélo doit donner un autre charme et un autre angle 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top